Présence sur l’île de La Réunion de deux espèces de Punaises prédatrices potentiellement utilisables pour la lutte biologique : Orius naivashae et Cyrtopeltis callosus (Hemiptera, Anthocoridae et Miridae

Streito J.C., Fontaine O., Atiama M.,Genson G., Pierre E., Sadeyen, J., Frago, E., Nibouche, S. 2018..Présence sur l’île de La Réunion de deux espèces de Punaises prédatrices potentiellement utilisables pour la lutte biologique : Orius naivashae et Cyrtopeltis callosus (Hemiptera, Anthocoridae et Miridae Bulletin de la Société entomologique de France, 123 (1), 2018 : 29-42.

Résumé

Dans le cadre de recherche de solutions alternatives à la lutte chimique, deux Punaises prédatrices ont étédécouvertes dans les systèmes de cultures maraîchers de La Réunion : Orius naivashae (Poppius, 1920) (Heteroptera,Anthocoridae) et Cyrtopeltis callosus Odhiambo, 1961 (Heteroptera, Miridae). Ces deux Punaises connues également de l’est de l’Afrique n’ont, a priori, pas été introduites volontairement et sont établies sur l’île de LaRéunion. O. naivashae a déjà été étudiée en Afrique du Sud dans le cadre de programmes de lutte biologique et est un prédateur potentiellement intéressant dans le contexte de programmes de lutte intégrée à La Réunion ; la biologie de C. callosus est complètement inconnue et nécessite d’être étudiée avant d’envisager son utilisationen protection des cultures.

Publiée : 10/04/2018

Cookies de suivi acceptés