Présentation des travaux de recherche

Vendredi 15 septembre 2017 seront présentés différents travaux de recherche des membres du jury de thèse en visite à l'Umr-Pvbmt. Ces présentations auront lieu de 10h30 à 12h en salle 1 du Pole de protection des plantes, au Cirad à Saint Pierre.

Les Médiateurs chimiques. Nouvelles perspectives pour le biocontrôle

Présenté par Brigitte Frerot, INRA Versailles

Les recherches sur les Médiateurs chimiques ou Substances sémiochimiques ont plus de 50 ans. La première phéromone fut identifiée en 1959. La communication chimique entre des organismes de la même espèce fait intervenir les phéromones, alors que entre des organismes d’espèces différentes ce sont les substances allélochimiques. Ces substances ont été étudiées dans la perspective d’applications agronomiques, sanitaires, mais aussi comme outils d’études fondamentales sur l’olfaction, la phylogénie et les inventaires faunistiques. L’essor des technologies et les connaissances acquises permettent d’envisager des nouvelles voies de recherche devant produire des nouveaux médiateurs chimiques applicables en biocontrôle, notamment dans le cadre des relations entre les plantes et les insectes.Un exemple sera présenté avec le coupe formé par la bruche Bruchus rufimanus et sa plante hôte : la féverole. Après un rappel de l’acquis, sur les phéromones et les kairomones, les perspectives offertes par les allomones et les phytophéromones seront présentées notamment l’importance du microbiote associé aux plantes.

Trophic interactions in the rhizosphere: applying chemical ecology to develop novel strategies for root pest control

présenté par Ted Turlings, University of Neuchâtel

 Root exudates can serve various functions to control abiotic and biotic processes. Particularly intriguing are root exudates that control mutualistic interactions with soil-dwelling organisms. These mutually beneficial plant-mediated signals are not only of fundamental ecological interest, but the root-produced signals may also be exploited for crop improvement and protection. This is illustrated by our work on root-feeding larvae of the beetle Diabrotoca virgifera virgifera (Western corn rootworm), which cause tremendous losses to maize growers in the USA and Europe. Entomopathogenic nematodes (EPN) are a possible solution to fight this pest. These tiny parasitic worms kill the rootworm larvae within days and we have found that they are attracted to E-(β)-caryophyllene, a sesquiterpene that is specifically emitted from maize roots after rootworm attack. American maize lines have lost the ability to emit this signal. Using genetic transformation we restored caryophyllene emission in one such line and in field trials this was shown to result in enhanced EPN attraction and better protection against rootworm damage. Using our knowledge of these rhizosphere interactions, we are currently developing new strategies for the application of entomopathogenic nematodes to control rootworms and other soil pests. These strategies involved: 1) the selection for highly effective nematode strains, 2) the application of nematodes in beads that can be planted with maize seeds, and 3) increasing the “shelf life” of nematodes with the use of a plant-derived compound that puts them in a state of quiescence.

Importance des signaux chimiques des Brassicacées dans la manipulation indirecte d'un puceron par un phytovirus persistant

Présenté par Arnaud Ameline, Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Publiée : 11/09/2017

Cookies de suivi acceptés